Les Grandes Orgues Cavaillé-Coll

HISTOIRE

Cavaillé-Coll (1859)
Beuchet-Debierre (1933 et 1962)
Barberis (1983)
Dargassies (2005)

Le Grand Orgue de la Basilique Sainte-Clotilde est l’un des chef-œuvres du facteur Cavaillé-Coll. Inauguré en 1859 par le titulaire César Franck son histoire fut mouvementée. Diverses titulaires ont en effet imprimé leur marques sur l'instrument par des extensions et restaurations de sorte que l'instrument actuel s'est tout à la fois éloigné de l'instrument de 1859 puis par certains aspects rapproché. De sorte qu’à bien l’écouter, ce grand-orgue en réunit deux : un instrument romantique et une machine néo-symphonique dotée des principales découvertes organologiques.

Quant à l’instrument romantique, cet orgue est le sixième orgue Parisiens du célèbre organier français Cavaillé-Coll. En effet, il fut construit, après ceux de Notre-Dame-de-Lorette (1837), Saint-Denis (1841), Saint-Jean-Saint-François (1846), la Madeleine (1846) et Saint-Vincent-de-Paul (1852). Les quelques modifications qui avaient pu altérer le souffle romantique, ont été pour une grande part gommé par la dernière restauration (2005) qui offre à l’interprète la possibilité d’un voyage dans le temps au plus près de l’instrument de César Franck.

Quant à l’orgue néo-symphonique, il est le résultat de quatre périodes de construction (1859/1863-1933-1962-2005), où l'orgue est agrandi de 46 aux 71 jeux. Au cours de ces évolutions, l’orgue a recueillie les nouvelles possibilités techniques offertes à ces différentes époques. Ainsi a-t-il successivement été électrifié, doté d’un combinateur, d’un crescendo puis d’une console mobile qui permet à l’organiste d’être vu du public et de voir les différents ensembles avec lequel il se produit.
Quelques dates clefs :

1853-1859
L’orgue conçu et installé par Cavaillé-Coll,
César Franck
est l’organiste titulaire.
46 jeux.

1933
L’orgue agrandi par Beuchet-Debierre,
sous la direction de Charles Tournemire.
56 jeux.

1962
L’orgue agrandi et électrifiée par Beuchet-Debierre,
sous la direction de Jean Langlais.
60 jeux.

1983
Restauration par Jacques Barberis,
sous la direction de Jean Langlais.
61 jeux.

2005
Restauration et agrandissement par Bernard Dargassies sous la direction
de Jacques Taddei avec la collaboration d’Olivier Penin
71 jeux

Ces strates successives ont fait de cet orgue l’un des plus fascinants. Il est vrai que jamais l’auditeur ne reste insensible à cet orgue aux deux visages et aux milles facettes.


Plus d'informations:

L'orgue de César Franck

L'orgue de Charles Tournemire

L'orgue de Jean Langlais

L'orgue de Jacques Taddei

Composition

Sources