Les Grandes Orgues Cavaillé-Coll

de la basilique Sainte Clotilde Paris

Bienvenue

sur le site des grandes orgues de la Basilique Sainte Clotilde.

Ce site à pour but de contribuer au rayonnement du mythique instrument construit par Aristide Cavaillé-Coll en 1859. Depuis sa construction, il a vu se succéder une pléthore d’organistes et compositeurs célèbres parmi lesquels, ont peut citer César Franck, Charles Tournemire et Jean Langlais.
Vous y trouverez toutes les informations relatives concernant la vie musicale du Grand-Orgue de la Basilique ainsi que son histoire à travers les siècles. Bonne visite !

Prochainement :
Commémoration du 80e anniversaire du décès et du 150ème anniversaire de la naissance
de Charles Tournemire (1870-1939) à Sainte-Clotilde, 8-9 novembre 2019.

Commémoration du Jubile de Charles Tournemire

8 novembre 2019, 20h30
Vincent Boucher (Canada)
9 novembre 2019, 17h
Tjeerd van der Ploeg (Pays-Bas)
9 novembre 2019, 20h30
Olivier Penin (titulaire)

Plus d'informations...

L'orgue joua une entrée mystérieuse et qui ne ressemblait en rien à ce que j'avais entendu à Lille. Je fus bouleversé et pris d'une sorte d'extase. Ce fut bien plus fort à l'Offertoire, où le Maître put se livrer plus longtemps ; ce thème si imprévu et si prenant, ces harmonies si riches, ces dessins si subtils, cette vie intense de toutes les parties me confondirent de stupeur. Je souffrais délicieusement et aurais voulu que cette souffrance se prolongeât toujours. Nous écoutâmes la sortie jusqu'à la dernière note : c'était une longue paraphrase sur I'Ite missa est, pleine d'envolées lyriques que ma jeune imagination traduisait en spectacles paradisiaques avec des cortèges d'anges chantant ‘Hosanna’ ! En même temps certaines harmonies me causaient une sorte de malaise nerveux qui était en même temps une volupté ; je ne pouvais retenir mes larmes... Je ne savais rien, je ne pouvais rien comprendre mais mon instinct animal était violemment secoué par cette musique expressive qui chantait par tous les pores. Alors se leva en moi l’obscur pressentiment du but réel de la musique : je ne pus l'exprimer en des termes précis, mais quand mon oncle me demanda ce que j'avais ressenti, ce que cela m'avait fait : < C'est beau parce que c'est beau, je ne sais pas pourquoi, mais c'est si beau que je voudrais en faire autant et mourir tout de suite après.
Louis Vierne, à l'âge de 11 ans, assistant à la messe à Sainte Clotilde pour la première fois, aux cotés de César Franck à l'orgue.

.. Dieu veillait sur moi. Il me guida mystérieusement vers Sainte-Clothilde, un dimanche de nvembre. Je pénétrai en cette basilique, à l'heure des vêpres. Je ne savais ni le vocable de l'église, ni le nom de l'organiste. Mais Dieu du ciel! Quand j'entendis les versets improvisés du Magnificat, je crus voir le firmament s'entrouvrir et laisser choir sur terre une longue théorie d'anges bleus et roses. Une émotion de cette nature était bien faite pour m'éloigner d'instinct de mes professeurs...
Charles Tournemire, 'à l'âge de 19 ans, lors de sa première visite à Sainte Clotilde, avec César Franck à l'orgue.

Dernière mise à jour : 22-8-2019